• 17.11.2016 - Toutes ces choses qui ne tournent pas rond

    Toutes ces choses qui ne tournent pas rond

    Il y a mon incapacité à me sentir bien en groupe. Ce sentiment que les autres ne pensent pas comme moi, que je suis seule au milieu de tous, que je n'arriverai jamais à m'intégrer réellement, cette impression d'être exclue alors que c'est entièrement de ma faute, cette barrière que je place autour de moi, tu peux t'approcher, tu peux me parler, me connaitre mais seulement un peu, tu m'entends, à un moment tu ne pourras plus avancer, tu seras bloqué et je te ferai parler de toi, ce que tu ne refuseras sûrement pas. Je ne sors pas, je ne vais pas vers les autres parce que je n'en ressens pas vraiment le besoin. Bien sûr, parfois j'aimerais ne pas être seule en cours, j'aimerais que les gens se souviennent de mon prénom, simplement, mais comment feraient-ils puisque je ne leur parle pas.

    Il y a tous ces mots qui me font frissonner dès que je les entends, ces phrases qui me heurtent et m'écorchent, ces images qui font monter les larmes dans mes yeux et qui me glacent immédiatement, ces chansons, ces histoires, ces lieux, ces textes, ces pièces qui me donnent envie de m'enfuir en courant. Suis-je trop sensible, pas guérie, folle ?

    Il y a ma peur face aux choses nouvelles, mais vraiment à toutes, j'ai peur des nouveaux cours, de prendre le train toute seule, de faire des courses dans un endroit que je ne connais pas, de prendre le tram, d'engager la conversation avec des gens peu connus, de me tromper, de parler.

    Il y a ce réflexe idiot de tout garder en moi. Ce qui se passe, ce que je ressens, si je suis triste, en colère, simplement en désaccord, agacée, fatiguée, tu ne verras rien, et si tu cherches trop à savoir je risque d'exploser. Peut-être que j'ai peur des gens et de leur regard, contrairement à ce que je me répète continuellement, peut-être que quelque chose est vraiment bloqué chez moi, qu'un boulon est parti et qu'en onze ans je n'ai pas réussi à le retrouver.

    Il y a toutes ces choses que je n'arrive pas à dire, surtout quand elles sont très importantes pour moi. Ces choses que j'apprivoise petit à petit en me forçant à les écrire, ces mots qui une fois écrits plusieurs fois deviennent un peu plus légers mais que je n'arrive toujours pas à prononcer. Je ne sais pas d'où ça vient, mais les phrases tourbillonnent et se cognent dans ma tête sans jamais réussir à en sortir.

    Je pourrais encore vous parler de mon sourire qui ne vient plus, même en forçant, j'y arrive pas, je pourrais aussi vous parler de ces textes de théâtre qui me font horreur, qui restent bloqués dans ma gorge et qui ne sortent qu'en forçant, de mon malaise en public, comprenez que rien que marcher seule dans la rue dans la fac dans un magasin je me sens mal, je crois que je deviens folle, de mon appétit qui se barre et qui revient un jour sur deux, un soir sur deux à 23h et encore surtout pas de viande sinon c'est mort pour la journée, de mon sommeil tellement bien réglé qu'il s'arrête à 7h qu'on soit lundi mardi ou samedi, des appels que je dois passer et qui s'accumulent depuis trois semaines sans que j'aie le courage de les passer, de mon manque d'inspiration, de mon manque de temps, de mon manque d'énergie, de mon manque de cadre et d'amis là où je vis, de mon manque de famille mais guys life goes on et c'est comme ça, ça va passer comme d'habitude parce que le truc bien chez moi c'est que j'ai toujours de l'espoir que la situation s'arrange, en attendant je me drogue à la musique, aux fruits et aux gâteaux de Noël, aux cours magistraux magiques de civilisation américaine, à ces soirées au théâtre* et surtout et surtout à Dieu, fallait bien que je le dise à un moment, c'est pour ça que je dis que ça va aller.

     

    Je sais que quelques personnes qui me connaissent IRL passent ici de temps en temps, alors à vous je dis que cet article peut paraître inquiétant ou je ne sais quoi mais ça va, hein, j'ai juste mis tout en bloc sans édulcorer parce qu'ici je me sens encore libre de faire sortir la plupart des choses qui tourbillonnent à l'intérieur.

     

    * Si jamais vous entendez parler des pièces L'institut Benjamenta ou Les Paratonnerres, n'hésitez pas, foncez ! (et invitez-moi)

    « 04.10.2016Je cherche encore la cohérence »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Novembre 2016 à 09:17

    Pour tout te dire, tu n'es pas seule à ressentir cela, tu n'es pas folle, tu es simplement différente.

    C'est pareil pour moi, quand je suis avec d'autres, je me sens mal à l'aise, j'ai l'impression que ma personnalité ne va pas avec la leur, que les sujets qu'ils évoquent ne sont pas pour moi, mais j'écoute, par politesse, surtout pour ne pas me retrouver seule. C'est étrange, parce qu'on dit qu'on est ami, qu'on se verra pendant les vacances, mais au final, je reste seule chez moi alors qu'ils sont en train de faire la fête. Je ne ressens pas non plus le besoin de sortir de chez moi, de ma chambre, de mon cocon, parce que j'y suis bien, mais parfois la solitude prend d'un coup comme ça, et ce sentiment de malaise revient.

    Je ne suis pas non plus comme les autres, peut être parce que je suis trop méfiante, trop distante. Je ne me confies pas trop en dehors de mon blog, parce que j'ai eu cette impression d'ennuyer mes amis, de les faire ch***, et ça je crois que je ne l'ai pas vraiment accepté.

    Sur eklablog, j'ai trouvé des personnes géniales, qui me soutiennent, qui sont un peu comme moi, alors non, tu n'es pas folle, tu n'es simplement pas comme les gens qui t'entourent.

    Cette différence te donnera bien souvent le cafard, parce que tu auras l'impression de ne pas être normal, de ne pas être aimée pour ce que tu es, alors que c'est faux. Il y a forcément des personnes qui t'aiment.

    Pour ton sourire, je suis sûre qu'il reviendra, essaie seulement de vivre ta vie, avec autant de joie que possible.

    Essaies également de t'ouvrir, tes craintes ne sont pas infondés, encore une fois, tu n'es pas folle.

    Je pense à toi !

      • Mardi 22 Novembre 2016 à 21:54

        Merci pour ce que tu as écrit, ça me rassure un peu ♥.

      • Mercredi 23 Novembre 2016 à 08:51

        C'est normal ! 

    2
    Mardi 22 Novembre 2016 à 15:50

    Tu sais, un jour, en sport, comme ça, je ne sais plus exactement du pourquoi et du comment mais j'ai dit "La solitude permet parfois de se retrouver soi-même". Et je crois que c'est bien vrai. Alors,j'ai envie de te dire profites de ta solitude, pour te poser, pour ne penser qu'à toi, parce que oui, parfois, il faut être égoïste dans la vie. :)

    Je ne suis pas douée pour dire des trucs comme ça, alors, j'espère que tu n'as pas mal pris quelque chose... ^^

    Bisous

    -Lou

    PS : Moi aussi Ekla me permet de m'exprimer, notamment à travers mes textes car les personnes de mon entourage ne comprennent pas alors, ici, je laisse libre cours à mes pensées! ;)

      • Mardi 22 Novembre 2016 à 21:58

        Tu as raison. En ce moment, la solitude m'est très précieuse !
        Merci :)

      • Mercredi 23 Novembre 2016 à 10:51

        Avec plaisir, courage toi!! :)

    3
    Mardi 22 Novembre 2016 à 22:46

    C'est un peu ça pour moi aussi. Je suis vraiment contente quand je me rends compte que j'arrive maintenant à parler en public sans trop de difficultés, et que souvent la seule raison pour laquelle je ne participe pas en cours c'est parce que je n'en ai pas l'habitude, vu qu'avant je ne participais pas à cause de ma timidité, et que j'ai peur de me tromper. Parfois j'ai l'impression que les relations sociales, c'est quelque chose qui m'échappe totalement, surtout ces derniers temps (enfin, depuis cet été en fait)... J'ai l'impression que c'est quelque chose que je ne comprends pas et n'arriverai pas à comprendre, que c'est trop complexe pour moi. En fait, je crois que j'ai toujours été un peu solitaire... Depuis un certain temps (un mois peut-être), j'ai l'impression que je n'ai personne à qui me raccrocher... Je ne suis pas croyante, enfin plus si on estime qu'en-dessous de 10 ans on est capable de choisir mais je pense c'est quand même quelque chose à quoi on peut se raccrocher et que ça peut faire beaucoup de bien :)

    J'ai un peu peur de l'après bac parce que pour l'instant mon premier choix ce serait à 2h de chez moi (en voiture) et après je ne sais pas, plus loin ou plus près. En fait, ce n'est pas tant la solitude quand je serais là-bas qui me fait peur, quoique, mais d'être loin de mes proches. J'ai juste l'impression que je réfléchis trop et que je me prends juste la tête, c'est ce qui m'énerve profondément en ce moment mais bon, passons...

    En tout cas, j'espère que ça ira un peu mieux et c'est vrai que ça fait toujours du bien d'avoir le moyen de s'exprimer comme ça ^^

      • Mercredi 23 Novembre 2016 à 17:13

         J'ai le même problème que toi au niveau de la participation en cours, je n'ai pas pris l'habitude et du coup je ne dis rien; mais je me suis presque complètement débarrassée de ma timidité et maintenant beaucoup de gens me disent que je semble à l'aise quand je parle en public (bon, en fait c'est juste que je cache très bien mon jeu ^^).
        Je n'essaie même plus de comprendre le système des relations sociales, je garde les amis que j'ai et qui valent la peine et puis je laisse le temps faire pour le reste. J'ai souvent eu cette impression vers entre 14 et 16 ans, mais heureusement ça va mieux, grâce au fait de bloguer notamment. Et oui, je n'arrive même pas à imaginer que je serais encore en vie et en bonne santé si je n'étais pas croyante, c'est dire ! et puis le fait d'aller à l'église me permet de créer des liens avec des personnes plus âgées avec qui je me sens plus à l'aise, bizarrement.

        N'aie pas peur de l'après bac hein, tout le monde y a survécu ! Franchement deux heures c'est faisable si tu habites sur place la semaine. J'étudie et j'habite à 1h30 de chez moi en voiture (2h en train ou bus) et ça va ; pour le moment je rentre chez moi le week-end si je peux, parce que c'est vrai que c'est pas toujours facile d'être loin, mais après deux/trois semaines on s'habitue, et ça a quand même des aspects cools !
        C'est compliqué de se projeter dans quelque chose qu'on n'a jamais vécu avant, alors ne t'inquiète pas, c'est normal d'avoir peur et de ne pas trop savoir... Il faut tenter !

        J'ai hésité à poster cet article parce que c'est vraiment personnel, mais j'ai bien fait :). Bon courage à toi !

      • Mercredi 23 Novembre 2016 à 21:33

        Non moi ça va je pense maintenant, mais c'est déjà bien si tu arrives à le cacher !

        Justement, en fait mon problème vient des espèces d'embrouilles qu'il y a entre certains de mes amis enfin bref. Mais je trouve aussi que bloguer aide, avant je racontais ma vie sur mon blog privé (j'en étai à une fois par semaine depuis quasiment un an il me semble) et ça me faisais du bien, en plus ça me permettait d'écrire tout et de mettre les choses plus au clair dans mon esprit.

        Moi aussi je me sens curieusement plus à l'aise avec des personnes plus âgées.

        Oui, c'est ça :) Il faut que je déstresse un peu là-dessus, de toute façon je vais sûrement aller aux portes ouvertes en janvier ou février, c'est déjà ça. Après, je pense que le fait d'être seule c'est quelque chose qui me correspond bien donc c'est sûr que cet aspect là sera sûrement plus cool (enfin, il faudrait peut-être que j'apprenne quand même le strict minimum en cuisine mais bon :')).

        Merci, à toi aussi :)

    4
    Lorraine
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 11:31

    Bouuuu (avoue, tu t'y attendais pas !)

    Alors déjà, c'est pas bien de me cacher des choses comme ça, tu as vu quand je réponds maintenant ! (oui j'avoue que je préfère mettre de l'humour quand on parle de choses sérieuses parce que je les aime pas ces choses) Donc.

    Comme j'ai déjà dû le dire quelque part, je peux être la fille qui se cache derrière sa timidité mais aussi celle qui chante et danse dans le hall de la fac. Donc là, c'est celle qui se cache qui te ressemble. J'ai pratiquement toujours montré cette fille-là parce que l'on me considérait comme ça, alors je gardais cette image pour ne pas que l'on me taquine. C'est super débile, mais je n'ai jamais réussi à montrer réellement qui j'étais, jusqu'à cette année. Je n'allais jamais vers les gens avant, un peu pour la même raison que toi, je ne sais toujours pas quoi faire de mes bras ballants quand je marche seule alors je le mets dans mes poches et j'ai toujours cette peur d'être jugée. Stupide aussi, mais je fais des efforts ! Le jour de la pré-rentrée je me suis assise à côté d'une fille que je n'avais jamais vue, aujourd'hui on passe nos journées ensemble - avec d'autres certes très sympas - et je suis invitée à son anniversaire. Les efforts payent toujours ! Le fait de passer mes journées entourée, j'ose un peu plus. Je participe parfois, j'insulte les filles de tapettes (longue histoire et c'était pas vraiment voulu à la base :')), je saute partout quand on marche (même avec 4h de sommeil en moins), je raconte tout et n'importe quoi, sans avoir cette peur de jugement. Je pense que, seulement sans réfléchir, on fait beaucoup plus de choses. D'accord, on peut les regretter, mais mieux vaut regretter quelque chose que l'on a fait plutôt que quelque chose que l'on n'a pas fait, non ?

    Concernant eklablog, je l'ai vu exactement de la même manière que toi. C'est un peu pour ça que je l'ai banni de mes loisirs. J'ai vécu pratiquement cinq ans avec deux vies : la réelle et la virtuelle. Cette année je me suis promis de mettre un peu de virtuel dans la réelle. J'ai commencé par laisser mon blog, pour pouvoir m'exprimer chez moi, ensuite je parle un peu de mes récits (ça fait vraiment flipper mais ça va mieux après !) et je laisse l'accès à mes différents comptes aux personnes que je vois tous les jours. Il faut juste y aller petit à petit ! Je pense que ta petite déprime est passée depuis (je t'avais dit de me prévenir avant !) mais je suis sûre que mes super pâtés t'avaient manquée. :3

    Bisouuuuuus !

      • Dimanche 11 Décembre 2016 à 11:53

        Ah ça non, tu m'as fait trop trop peur d'ailleurs !

        Mais t'es pas (la seule) abonnée à la newsletter ? J'ai arrêté de partager par Facebook, ça prend du temps et j'ai l'impression que personne ne le voit...

        En effet, je crois que tu as déjà parlé de cette fille quelque part ;). C'est vraiment cool que tu aies réussi à aller vers les gens et à t'ouvrir ! (J'ai fait la même chose le jour de la pré-rentrée mais hum j'ai pas dû parler assez aux gens, et puis j'avais déjà une amie dans ma filière ^^)
        J'ai longtemps eu l'impression d'être dédoublée, un peu comme toi, la timide et celle qui chante et danse dans le hall de la fac faut pas abuser chez elle, d'être bloquée dans le regard des gens. Maintenant je suis une seule et même personne, c'est un peu compliqué mais disons que j'ai fini par accepter d'être à la fois très introvertie et me lâcher de temps en temps.
        Je suis plutôt à l'aise avec mes amies à la fac (enfin pas au point de leur dévoiler absolument tous mes goûts musicaux – c'est significatif, ça) mais seulement avec les gens que je connais bien. Je dois trop réfléchir... et puis le problème c'est que je n'ai pas envie d'aller vers les autres : si on parle, c'est cool, sinon, c'est pas grave, ça ne va rien changer à ma vie.

        (Je suis désolée, je suis fatiguée du coup j'ai du mal à bien répondre à ton big commentaire, mes idées ne se suivent pas ^^)

        Je ressentais beaucoup cette différence vie réelle/vie virtuelle quand je postais sur Swirl of Words. La vie virtuelle "séparée" m'a été nécessaire à mes quinze et seize ans, j'y passais vraiment beaucoup de temps; maintenant je viens ici plus rarement, c'est à la fois un loisir et un carnet où je noterais ce dont j'ai vraiment besoin de parler. Mais je ne me sens vraiment pas capable de partager ce que j'écris ici et ailleurs avec ma famille et mes amis (actuellement, une amie et deux cousines ont accès à ce blog mais c'est tout), je sais déjà que si je leur laisse l'adresse du blog, de mes comptes Twitter & Wattpad par exemple, je ne me sentirais plus à l'aise et j'en créerai d'autres ^^. J'admire vraiment ta décision de parler de tes écrits et d'y permettre l'accès aux gens que tu connais ! J'imagine que si un jour j'arrive à faire aboutir un projet d'écriture, j'en parlerai, mais en attendant... Tout ça reste secret.

        Ma petite déprime est passée, mais la réflexion continue (je ne m'arrête jamais x) ), alors ton petit gros pâté m'a fait très plaisir !

        Bisouus ;)

         

         

         

         

         

    5
    Dimanche 22 Janvier à 13:33

    Tu es un peu comme moi ! ( Ce qui n'est pas forcément très rassurant sachant que je suis amoureuse fan de Louis XIV et autres personnes... )

    Donc, tu n'es pas folle, tu es différente. D'ailleurs, je pense que tu es une E.I.P, non ? Parce que les E.I.P sont souvent comme ça...

    J'espère que c'est passé vu que j'arrive trois cents ans plus tard... Sur Ekla, j'ai rencontré des personnes géniales qui sont toutes un peu comme moi et ça, c'est génial, parce que dans la vraie vie, il y a plus de personnes qui se moquent que de personnes qui t'aiment démoralisant je sais mais ici, c'est le contraire.

    Bon courage pour tes cours à la fac... Tu es en quoi comme fac ?

      • Mercredi 25 Janvier à 20:35

        Non, je ne suis pas une E.I.P., enfin la question ne s'est jamais posée (et je ne connaissais pas cette appellation) ^^.
        Je vais mieux, mais merci d'avoir commenté quand même ! J'ai commencé à bloguer il y a trois ou quatre ans, et j'ai moi aussi fait de belles rencontres, et ça m'a aidé à me sentir mieux.

        Merci ! Je suis en fac de langues, 1ère année d'anglais (langue, littératures et civilisations, aussi appelé LLCER).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :