• La vie est belle

    A prononcer avec l'accent de Julia Roberts dans la pub pour Lancôme.

  • Nuit
    Mystérieuse
    Silencieuse

    J'ai peur du noir et pourtant
    Je t'aime
    La nuit
    Il ne faut pas crier
    Il ne faut pas chanter
    Il ne faut pas déranger
    Ça tombe bien, je n'aime pas
    Déranger

    La nuit
    Je n'ai pas besoin de parler
    Mon silence suffit
    Au silence

    Les lumières scintillent
    Rassurent
    J'aimerais me promener
    Mais il parait que
    La nuit
    Il ne faut pas être seule

    La nuit
    Je n'ai pas besoin d'être
    Plus que ce que je suis
    La nuit
    J'écris


    4 commentaires
  • Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je crois que personne ne peut vraiment comprendre, pas même moi.

    La nuit n'était pas encore tombée, mais je n'avais pas très envie de sortir encore de chez moi. Je ne savais même pas si ça allait être bien, je n'avais même pas lu le résumé, à vrai dire. J'avais payé, alors j'ai mangé en vitesse, je suis descendue et j'ai marché, marché, marché pendant vingt bonnes minutes pour rejoindre l'arrêt de tram où Eva et Momo devaient arriver. Ma tête tournait un peu, c'était bizarre, mais rien de bien méchant, et puis la grande rue, d'ordinaire si remplie, était presque vide. Des gens qui allaient par quatre, au restaurant sûrement, les femmes discutant devant, les hommes derrière. Une mère faisant des allers et retours tout doucement pour que son fils continue de dormir. Des jeunes qui trainaient, un peu, et des agents immobiliers rentrant du travail -je le sais, j'ai entendu des bribes de leur conversation. J'ai attendu, dix, quinze minutes comme ça, puis elles sont arrivées et j'avais toujours la tête qui tournait. On a marché encore un peu pour arriver au centre dramatique, on est entrées, on a attendu, on s'est installées. Les comédiens étaient déjà sur scène et c'était un peu -assez- effrayant à cause de la lumière blafarde qui les éclairait légèrement. Les gens ont dit "chut ! chut !" et les lumières se sont éteintes. En voyant le seul et unique personnage féminin, je me suis dit qu'est-ce que j'aimerai être à sa place (je m'identifie toujours plus facilement aux femmes, je pense que c'est normal) et puis l'heure et demie a défilé comme vingt minutes. Quand le dernier comédien a disparu de la scène, je me suis surprise à penser non, ne pars pas, reste encore un peu.
    On a applaudi, trois rappels, et les lumières se sont rallumées et j'aurais pu rester dans mon fauteuil rouge une heure de plus, à regarder fixement la scène, à essayer vainement de sortir de ma bulle. Était-ce la pièce ? Était-ce la mise en scène, le jeu, le texte ? Était-ce parce que c'était la première fois que j'allais voir une pièce seule, sans classe et professeurs ? Était-ce parce que j'étais au deuxième rang, très, très proche de la scène ?
    Peut-être un mélange de tout, peut-être autre chose encore. J'aurais pu rester là toute ma vie parce que je ne m'étais pas sentie aussi heureuse depuis longtemps. Mais les filles se sont levées trop vite, parce qu'elles voulaient rentrer vite, alors j'ai dû m'arracher au fauteuil. La bulle m'a suivie dans la rue. Mais sérieusement, qu'est-ce que tu en as pensé ? m'a demandé Eva. Les gens veulent toujours parler après avoir vu quelque chose, un discours, une pièce, un film. Parler brise toute la magie.
    Rien, j'ai répondu, rien, je ne sais pas, c'était trop bien, et je n'arrivais pas à arrêter de sourire en parlant. Quand elles sont parties, j'ai recommencé à marcher, lentement. Je marche toujours vite parce que je n'ai pas que ça à faire, mais là je n'avais que ça à faire. Marcher doucement, laisser les mots et les images résonner dans ma tête, encore et encore, profiter du silence de la ville endormie, marcher doucement.

    Je n'ai pas parlé depuis hier soir, et les mots et les images résonnent toujours.


    1 commentaire
  • "C'est toi qui les as faits ? C'est vraiment excellent !"
    "Ils sont vraiment très bons, et puis ça change de tout de qu'on achète."
    "J'adore. C'est super bon, délicieux, je peux en prendre un autre ?"

    Les compliments ne font jamais de mal. Si vous avez un peu de temps à occuper, une petite faim et surtout envie de compliments, j'ai la solution pour vous : les cookies de MzelleChloée ! Mercredi après-midi, je n'avais envie de rien faire excepté regarder des séries (et encore, j'avais la flemme) puis je suis tombée sur la recette qu'elle a publié sur son blog; c'est hyper simple à réaliser, plutôt rapide et les cookies sont très bons, comme vous avez pu le lire au début de l'article.

     

    cookies

    J'ai testé aux pépites de chocolat d'un côté, au chocolat et noix de l'autre. Les deux sortes sont délicieuses ! Alors si ça vous tente, la recette est ici : Cookies américains épais et moelleux comme on les aime . Dites-moi si vous testez, et si ça vous a valu des compliments ;) !

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Rencontre

    - Bonjour !
    - Bonjour ! Vous allez à l'école ?
    - Eh oui !
    - Vous êtes en quelle classe, mademoiselle ?
    - Je suis en terminale...
    - Ah, c'est l'année du bac, alors... Bonne chance !
    - Merci beaucoup !

    Le jour de l'oral blanc de latin, et de plein de trucs pas terribles, j'ai croisé un monsieur plutôt âgé en allant au lycée. Il ne marchait pas très vite et j'étais un peu pressée, alors je l'ai doublé. En arrivant à son niveau, je lui ai dit bonjour, il m'a saluée et observée de la tête aux pieds. J'ai accéléré, désolée j'ai mes raisons, mais s'en est ensuivi l'échange du dessus. Il a croisé les doigts des deux mains en me souhaitant bonne chance et j'ai trouvé ça tellement gentil, tellement inattendu de la part d'un inconnu que cette journée est devenue pourrie-bonne.
    Face à Sénèque, je me suis rappelé du sourire et des doigts croisés, et j'ai foncé. Je me souviendrai de lui.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique